Lecture suivie, recherche d'information et compréhension.

Publié le par Paul Cortès

     Voici une proposition d'adaptation d'un support de lecture suivie (de type album-roman) en vue d'améliorer la recherche d'informations dans un texte ainsi que sa compréhension. 

Objectifs :

    Initialement, il s'agit de placer les élèves en situation de lecture d'un récit long de type narratif, de les amener à y trouver de l'intérêt et du plaisir, et de les inciter ainsi à vaincre leurs appréhensions à l'encontre d'importantes quantité de lecture.

     Par la même occasion, on profitera de ce contexte de "lecture suivie" pour adjoindre à chaque séance un travail  systématique de relecture fine (guidé par un questionnaire) en vue de développer des techniques de recherche d'informations. Ces éléments informatifs, explicites et implicites, devant être propices à des  évocations, des connections, des réflexions et déductions... de manière à augmenter les facultés de compréhension de mots, de syntagmes et de phrases, puis d'un texte narratif dans sa globalité. 

Principe : Exemple d'adaptation d'un petit roman "policier" illustré. 

      A la fin des années 90, alors enseignant en CE1/CE2, j'avais fais l'acquisition pour ma classe d'une série de livres : "LES ENQUÊTES DE LA MAIN NOIRE" (60 énigmes à résoudre en s'amusant) de Hans Jürgen PRESS, aux Editions ACTE SUD JUNIOR.
     Cet album, toujours en vente, m'avait particulièrement séduit parce qu'il présente quatre enquêtes policières menées par une bande d'enfants auxquels pouvaient facilement s'identifier mes élèves, approximativement du même âge.
    Chaque enquête respecte les codes du feuilleton et se présente sous la forme d'épisodes dont chaque texte s'achève par un rebondissement et une question posée au lecteur. La réponse à cette "énigme" se recherche minutieusement dans la grande illustration qui accompagne le texte, ce qui représente un défi très distrayant.
     Pour l'aider à construire du sens, le lecteur doit donc mobiliser ses capacités de compréhension textuelle fine pour les connecter à l'observation détaillée de l'illustration; et réciproquement.... ce qui est loin d'être évident pour tous, d'autant plus que certaines expressions et tournures de phrases, comportant des termes peu usités actuellement, peuvent sembler très difficiles d'accès à de nombreux enfants.

      Je n'ai jamais fait étudier que la première enquête, qui ne comporte que 11 épisodes. Et sa seule lecture en classe enthousiasmait mes élèves au point, qu'à l'époque, bon nombre d'entre eux se faisaient offrir l'album par leurs parents à l'issue de cette lecture suivie. Il restait en effet trois autre enquêtes, toujours de plus en plus longues, dans lesquelles se plonger en totale autonomie.

D'une conception originale et extrêmement ingénieuse, Je ne peux que conseiller l'achat de ces enquêtes illustrées qui passionnent les élèves de cycle 3.

    Juste avant le remaniement des RASED de 2012, qui ne m'a plus jamais permis de travailler la compréhension en lecture, j'avais commencé à adapter ce support pour mes élèves en difficulté. Si j'ai pu achever l'adaptation des textes des 11 chapitres de la première enquête, je n'ai eu le temps d'élaborer les questionnaires que des 6 premiers chapitres. Ce travail reste donc inachevé.

    Néanmoins, voici quelques principes tirées de ce travail qui pourraient éventuellement être développées et mises en pratiques avec d'autres types de supports; notamment des petits romans pour lecteurs de 7/10 ans.

Adaptation du corpus : 

      Pour adapter le corpus à mon public de lecteurs fragiles, (soit décodeurs encore malhabiles, soit possédant un lexique et une syntaxe peu étoffés, soit ayant des difficultés d'évocation,....), il m'a fallu y apporter des modifications afin de rendre le texte plus lisible et plus accessible à la compréhension.
     Pour cela, j'ai augmenté la taille des caractères, j'ai simplifié le vocabulaire et certaines tournures syntaxiques; et j'ai ajouté des petites informations explicites afin de réduire la part importante d'implicite présente dans la narration. 
    J'ai aussi numéroté chaque ligne du texte pour permettre aux élèves de repérer et retrouver plus rapidement certains passages lors de leurs recherches d'informations, tant pour répondre aux questions du questionnaire, que pour justifier leurs réponses auprès de leurs camarades lors de la phase de correction commune.

Questionnaire :

     Il a fallu constituer un questionnaire pour qu'en fin de chaque lecture d'un épisode du récit les élèves soient incités à relire le texte avec beaucoup de précision autant de fois que nécessaire, moyen incontournable pour répondre précisément à de nombreuses questions.
     Pour cette raison, certaines questions sont très simples, mais nécessitent néanmoins la copie mot à mot de passages précis du texte. On ne peut y répondre en n'ayant que survolé le texte, elles demandent une recherche de grande précision.

     Ce questionnaire avait aussi pour but de les rendre attentif à la formulation même des questions, ainsi qu'aux diverses consignes liées à la façon de les restituer par écrit.
     Les questions et leur consigne de réponses apparaissent nettement dans dans un cadre grisé. Elles incitent à s'interroger de la façon suivante :
- Qu'est-ce qu'on me demande de faire, de chercher, de lire, d'écrire ?
- Comment me demande-t-on de procéder pour présenter ma réponse écrite?

 Procédure :

     Inviter les élèves à lire le texte silencieusement, puis à formuler en commun ce qu'ils ont retenu de cette lecture (raconter ce qui s'est passé : ou ? quand ? qui à fait quoi, comment, par quel moyen, pour quelle raison, que va-t-il se passer après,..?).

Puis :
- soit inciter les élèves à effectuer une seconde lecture et dire aux élèves que les mêmes questions leur   seront posées à son issue.
- soit effectuer directement une lecture orale commune (pour s'assurer que tout les mots ont été bien vocalisés), faire étudier et expliquer le vocabulaire et les formulations qui pourraient poser des problèmes de compréhension. Puis reposer les mêmes questions.

      L'enseignant peut aussi effectuer une lecture orale pour faire apprécier la qualité littéraire du texte.

      On peut s'aider d'un tableau pour noter le nom des protagonistes, leurs actions, ainsi que la chronologie des événements; ceci sous la forme d'une liste ou d'un schéma de type heuristique.

      Après ce travail commun, demander aux élèves de répondre silencieusement aux questions du questionnaire écrit (il est parfois nécessaire d'expliquer les formulations des questions, ainsi que les modes de restitution demandés (nommer, entourer, souligner, relier, cocher, numéroter, répondre par une mot ou une phrase, trouver un résumé approprié,...).

Exemples :

Voici la première page, elle présente les protagonistes et le contexte dans lequel ils évoluent. Cette page précède le premier chapitre de l'enquête. La quantité de lecture est peu importante.

Voici le premier questionnaire en rapport avec ce corpus. La plupart des questions concernent des informations explicites. La dernière question sera récurrente; elle tend à synthétiser, par un titre ou phrase-résumé, l'idée générale qui se dégage du texte.

Voici le chapitre 4 de l'histoire. La quantité de lecture augmente considérablement.
 

Et voici le questionnaire associé au chapitre 4. Le nombre questions augmente, de même que la variété des consignes. Des questions plus ouvertes sont présentées, nécessitant un peu de rédaction. 
 


Et voici le dernier questionnaire élaboré; la part de recherche d'explicite diminue considérablement au profit de l'implicite.
 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article