c) AFFICHAGE LECTURE : Processus de décodage de base. 

Publié par Paul Cortes

L'objectif est de STRUCTURER l'élève afin qu'il comprenne et adopte le principe de la lecture par la voie phonologique (en renonçant aux conceptualisations et modes de "traitement de l'écrit" qu'il a pu se forger).  

  1. faire comprendre clairement "comment on fait pour lire" (principe alphabétique et traitement phonologique, rôle incontournable de la LETTRE),
  2. faire intégrer le "mode d'emploi de la lecture" (seul et unique moyen de LIRE),
  3. faire accepter tout ce qu'il sera nécessaire d'apprendre et d'appliquer (savoirs notionnels, savoirs-faire procéduraux, efforts cognitifs, rigueur...).

 

Ces affiches tentent de formaliser, étape par étape, toutes les habiletés nécessaires à l'application du processus de décodage.

Chaque élève doit être amené à prendre conscience de ce que signifie concrètement l'acte de lire, de sa "mécanique", ainsi que des incontournables efforts que requiert son application rigoureuse. 

Ces affiches sont d'ailleurs collées dans les cahiers des élèves. Elles s'adressent autant à eux qu'à leurs parents. En effet, la procédure de décodage, apparemment "simple", est loin d'être évidente à concevoir lorsqu'on est un lecteur accompli...

Au cours des entretiens avec les parents, j’utilise ces supports visuels pour leur expliquer la chronologie du processus, sa rigueur, son important coût cognitif lorsqu'il n'est pas automatisé, ainsi qu'aux finalités que doit amener sa maîtrise.
Elles me permettent aussi de les informer des difficultés procédurales que rencontrent leur enfant, ainsi que celles d'ordre comportemental, conceptuel, cognitif, mémoriel, phonique... et de leur proposer un ajustement de l'accompagnement qu'ils avaient éventuellement déjà entrepris.

Globalement la procédure "mécanique" de décodage se résume à la succession des compétences suivantes (qui doivent bien sûr être motivées et justifiées par le but de la lecture : la vocalisation et la compréhension de la chose écrite).

  • la centration sur la première lettre du mot, sa reconnaissance, la vocalisation de son phonème (et non pas de son nom).
  • la centration sur la deuxième lettre, la vocalisation de son phonème.
  • la fusion syllabique des deux phonèmes, dans le bon ordre.
  • la mise en mémoire de travail de cette syllabe, ceci en vue d'être rappelée plus tard.
  • la poursuite du même effort avec les lettres suivantes afin de vocaliser la seconde syllabe.
  • le rappel de la première syllabe, sa vocalisation suivie de celle de la seconde syllabe.
  • la vocalisation rapide des deux syllabes de manière à devoir former un mot ayant une
  • signification.
  • la compréhension du mot vocalisé, la capacité d'en donner une définition succincte.

Je photocopie ces affiches en les réduisant afin de pouvoir les coller dans le "Cahier du RASED" dont disposent mes élèves.
Dans ce cahier, je colle les fiches de lecture de la progression ALED et je fais écrire des mots qui correspondent aux graphies étudiées sur ces fiches (afin de structurer leur calligraphie et leur capacite à encoder). 
Dans le rabat du protège cahier, je place les aides-mémoire à la lecture et à l'écriture, ainsi que les enveloppes contenant les cartons de syllabes (de 2 ou 3 lettres) pour permettre aux élèves de s'entrainer à fusionner à la maison, ainsi que les cartons de digrammes et de trigrammes pour leur permettre de s'entraîner à les les mémoriser.


Procédure globale

undefined
 



Fusion des phonèmes en syllabes : ordre des lettres et sens de lecture

undefined  undefined
 



Assemblage des syllabes en mots et signification du mot, assemblage des mots en phrase et signification de la phrase

undefined  undefined

 

Pour augmenter le nombre de mots "simples à décoder" (formés de deux syllabes de deux lettres, dont l'une d'elles est un P) en ces débuts d'apprentissage, j'ai été amené à faire une entorse à l'orthographe du mot pipeau.



Le vocabulaire usuel de la lecture : récapitulatif

undefined
 


Voici ma première approche avec les élèves du processus de décodage.

Lors des premières séances, le groupe d'élèves est invité à "lire" un album intitulé NON DAVID, écrit et illustré par David SHANNON (Éditions NATHAN) qui accroche énormément les enfants tant par son sujet, traité avec beaucoup d'humour, que par ses illustrations... David fait une grosse bêtise sur chaque double page !

Cet album se prête particulièrement à une approche des nombreux aspects de la lecture ; la notion de plaisir, le besoin de comprendre, la fonction des écritures, l'intérêt de saisir le fonctionnement du code ainsi que les micro procédures nécessaires au décodage.

Cette première fiche permet aux élèves de se rappeler le vocabulaire et les notions abordées pendant les séances de lecture; elle permet aussi aux parents de se sensibiliser au travail qui va être le nôtre en classe d'adaptation.


lecture NON DAVID

Publié dans Lecture Affichage