Etude de l'identité orthographique de mots comportant la même terminaison sonore.

Publié le par Paul Cortès

Pour poursuivre l'apprentissage de l'orthographe par le biais de l'étude quotidienne de quelques mots à savoir écrire sous la dictée, voici une nouvelle série de listes de mots. Ces listes, conçues dans un tout autre esprit, font néanmoins suite à celles présentées dans le précédent article.
La conception de ces listes, n'est pas de mon fait; elles sont directement inspirées d'un manuel d'orthographe (ou de lecture) que j'avais acquis à la fin des années 80, dont je ne dispose plus et dont je ne me souviens malheureusement plus du titre. On y présentait des tableaux tels que ceux que j'ai approximativement reconstitués ci-dessous (avec l'usage précieux de sites internet présentant des listes de mots).
En tant qu'enseignant de CE1/CE2, ces listes originelles m'avaient alors parues intéressantes du fait qu'elles regroupaient des mots comportant le même son final, ayant des graphies semblables ou différentes, agrémentés de morphogrammes lexicaux et grammaticaux (source majeure de difficultés pour nos élèves).

La diversité des mots de ces listes constitue une opportunité pour augmenter le bagage lexical des élèves car elle transforme l'étude de l'identité orthographique de chacun d'entre eux en une véritable séance de "vocabulaire", où sont abordées des notions de signification, de contexte et d'exemple d'utilisation, de définition, de synonyme, d'antonyme, de mots semblables en d'autres langues latines, de radical, de suffixes et de dérivés lexicaux...Bref de quoi questionner et faire se questionner les élèves quant à l'intérêt de faire appel à des connaissances concernant le champ lexical et l'environnement sémantique d'un mot pour l'écrire comme il se doit.
De plus, à cette étude lexicale et quelque peu "étymologique", viennent se greffer des notions  grammaticales que l'on peut opportunément mettre en rapport avec les compétences abordées lors des séances d'orthographe d'usage, de grammaire et de conjugaison propres au domaine de l'étude de la langue.

Ainsi, cette façon d'aborder l'écriture des mots peut contribuer à donner de l'intérêt et du sens à l'orthographe, en permettant aux élèves de pouvoir comprendre pour quelle raison (lexicale et/ou grammaticale") tel mot s'écrira précisément de telle façon.
On peut alors espérer poser des jalons qui amèneront certains élèves à automatiser une procédure de questionnement  préalable à l'écriture de certaines terminaisons de mots. 

Sur ces tableaux, certains mots invariables (adverbes, pronoms, conjonctions,..) sont en bleu, et certains adjectifs qualificatifs, en vert.
Il est évident que seuls un ou deux mots représentatifs de tel tel type de graphie sont à étudier, faire recopier dans un cahier dédié pour être réécrits sous la dictée le lendemain. 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article