Révision des phonogrammes, en classe de CE1/CE2. Elaboration d'un référentiel orthographique de base.

Publié le par Paul Cortès

L'encodage étant le pendant du décodage, il est intéressant de servir simultanément ces deux domaines du lire-écrire en effectuant une révision progressive de tous les phonogrammes usuels dès le tout début du CE1. 
En sachant écrire tel ou tel son de façon circonstanciée, les élèves augmentent ainsi leurs capacités à identifier rapidement des graphies complexes lors de la lecture, tout en abordant des notions d'orthographe d'usage et certaines "règles" grammaticales.
Ainsi, par l'étude quotidienne des diverses graphies permettant de transcrire un même phonème, puis par l'écriture d'un ou deux mots intégrant ces graphies (mots que les élèves seront amenés à copier dans un cahier dédié, à épeler puis à mémoriser afin de les réécrire le lendemain sous la dictée), on favorise l'élaboration d'un lexique spécifique composé de mots auxquels les élèves pourront se référer mentalement en toutes autres situations d'écriture.
Cette liste, déjà fort importante, est non exhaustive. N'y figurent pas certaines voyelles comportant des accents graves, circonflexes et trémas, ainsi que des graphèmes rarement lus et écrits par des élèves de CE1 (ch=/k/, w=/v/ ou /ou/, h=/ /,...).
En début de progression, les phonèmes sujets à confusions récurrentes, dont voici les graphies : p/b, t/d, f/v, n/m, peuvent être étudiés simultanément. Cette double étude est est plus difficile à réaliser avec é/è, ch/j, s/z, k/g car ces phonèmes comportent trop de graphies différentes.

 

Pour que ce travail soit efficace, il est primordial que les élèves ne se précipitent pas pour écrire (tracer des lettres) le plus rapidement possible. Il faut différer cette action en leur faisant appliquer un protocole phonologique préalable. Cette structuration passe par le respect des étapes suivantes :
- Ecouter attentivement, puis (se) répéter correctement et lentement le mot à écrire.
- Segmenter clairement le mot en syllabes.
- Identifier les phonèmes successifs de la première syllabe, énoncer leur(s) lettre(s), puis les écrire.
- Faire de même avec les syllabes suivantes.
- re-lire attentivement la totalité du mot qui vient d'être écrit (comme si on décodait un mot nouveau écrit par autrui).

Par la suite, j'envisage de proposer une seconde approche de l'apprentissage de l'orthographe, toujours en rapport avec des listes de mots à étudier et à écrire sous la dictée... (autre procédure que j'employais à la suite de celle présente ci-dessus, lorsque j'étais en charge de classes de CE1/CE2).
 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article