Trois supports pour s'exercer à fusionner des phonogrammes en syllabes

Publié le par Paul Cortès

L'une des difficultés majeures de l'apprentissage de la lecture, outre les difficultés de  mémorisation des relations grapho-phonémiques, réside dans la compréhension et l'automatisation de la fusion des phonogrammes en syllabes. Cette compétence mécanique, purement procédurale, est la cause principale de la réussite ou de la difficulté de l'entrée rapide en lecture de nombreux élèves de CP. 
Voici un petit outil destiné à faire fusionner des phonogrammes en syllabes. En tournant tout simplement deux disques, il permet de former très rapidement des syllabes différentes.
L'enseignant peut ainsi choisir d'assembler rapidement tels ou tels phonogrammes en fonction des lettres à l'étude dans sa progression. Le respect de l'ordre des lettres est d'une importance capitale, c'est pour cette raison qu'il est nécessaire de travailler sans attendre le sens de lecture et la fusion dans les ordres Consonne-Voyelle et Voyelle-Consonne simultanément.
(Il est parfois nécessaire de bien montrer du doigt la syllabe à lire, en partant de l'intérieur du disque bleu pour indiquer sans ambiguïté le sens de lecture-fusion des phonèmes.)

Voici déjà les supports CV (Voyelles-Consonnes) et VC (Consonnes-Voyelles).

Voici le support VC (Voyelle Consonne)

L'aptitude à fusionner trois phonèmes successifs en un seul souffle nécessite aussi un apprentissage spécifique qui passe par une décomposition de la fusion en deux temps (les deux premiers d'abord, le troisième après coup ( por  =  /po/ + /r/ ,  pro =  /pr/  +  /o/ ).

Voici ici le support permettant de former des syllabes de 3 lettres CVC et CCV.
Malheureusement, ce support est plus délicat à utiliser qu'il n'y paraît car il à l'inconvénient de permettre aussi la formation de syllabes CVV (Consonnes-Voyelles-Voyelles) et CCC (consonnes-consonnes-Consonnes) dont la plupart sont "illisibles", dans le sens où elles ne correspondent pas à des combinaisons de lettres courantes dans notre combinatoire.
De plus, il est aussi possible de former des combinaisons de trois lettres comportant des digrammes (associations de deux lettres de type ou, oi, on) précédés d'une consonne), qui seraient éventuellement lisibles mais qu'il ne me semble pas opportun de faire lire à des élèves en difficulté de début de CP.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article