Sens de lecture et repérage des lettres

Publié le par Paul Cortès

Outre l'acquisition de connaissances notionnelles et procédurales, l'apprentissage de la lecture requiert la capacité de repérer chacune des lettres d'un mot et de les situer les unes par rapport aux autres.
Ainsi, lors de notre pratique quotidienne, nous faisons constamment usage de toute une terminologie relative à la position linéaire des lettres pour que nos élèves puissent identifier telle ou telle lettre, graphème, ou particularité orthographique.
La compréhension d'un "code" oral fondé sur un vocabulaire précis de repérage spatial est donc nécessaire aux élèves pour localiser avec précision les composants d'un mots que nous souhaitons rendre remarquables.

Or, il s'avère que pour de nombreux élèves en difficulté, la connaissance de mots tels que :
- la première, la dernière, la deuxième, la cinquième, la Xième, l'avant dernière..... lettre,
- avant, après, devant, derrière, à côté, entre...... telle ou telle lettre,
- au début, à la fin, au commencement, au bout..... du mot,
revêt un caractère confus qui freine la compréhension et le traitement phonologique des lettres.
La signification ambivalente de ces termes de repérage spatial (et phonologique), due en partie à leur subordination au sens de lecture, peut nécessiter un travail particulier pour lever toute leur ambiguïté.

Voici donc deux supports, l'un mural, l'autre pour les élèves, destinés à clarifier la signification du vocabulaire de repérage linéaire.

Support-élève (deux par feuille)
Support-élève (deux par feuille)

Le sens de lecture est représenté par un bonhomme poussant une succession de caddys vers la droite. Les caddys sont uniquement numérotés sur l'affiche pour inciter les élèves à "compter" les lettres sur leur support afin de reproduire le sens de lecture-comptage chaque fois que nécessaire pour bien repérer le nom de la position d'une lettre.
Les lettres ont chacune une couleur différente pour que les élèves qui ne connaissent pas le nom d'une lettre puissent l'identifier par sa couleur (dans ce cas, il ne sera pas question de nommer une lettre, mais de nommer sa couleur).

Affiche (couper la feuille et coller les deux parties à la suite)
Affiche (couper la feuille et coller les deux parties à la suite)

Par analogie, la suite numérique croissante peut aider à comprendre l'orientation et la succession "chronologique" des phonogrammes vers la droite. On peut ainsi faire compter les lettres et automatiser la compréhension des mots : la première, la deuxième, la cinquième, la dernière, l'avant dernière...ainsi que : au début, à la fin, au commencement, au bout...

On pourra aussi demander aux élèves de pointer une lettre et de désigner les lettres proches pour faire comprendre les termes beaucoup plus plus délicats : à côté, avant, après, devant, derrière, entre...Cette activité nécessite d'introduire la notion d'ordre inverse ou de temporalité, surtout pour les mots avant et après.

Commenter cet article

Sarah 08/10/2016 22:34

Bonjour,
Je suis tout à fait d'accord avec Yza qui évite d'utiliser les mots "devant-derrière" dans ce domaine. En effet, c'est deux mots ont le "sens inverse" communément utilisé pour ordonner les lettres dans un mot. leur sens est contradictoire avec le sens physique des lettres dans un mot dans le sens de la lecture.
Cordialement,
Sarah

Yza 06/10/2015 19:11

Bonjour,
J’ai depuis longtemps évité d’utiliser les mots « devant – derrière » dans ce domaine pour les plus précis « avant – après ».
On peut regretter de souvent rencontrer, entre autres, la fameuse règle du « m devant m, b, p », qui devrait être énoncée « m avant m, b, p », ou la règle du « le ou l’ » devant un h aspiré, etc.
Cordialement,
Yza